La "Prev" en Essonne

Au-delà des principaux piliers de la Prévention Spécialisée que sont le travail de rue, l’accompagnement éducatif individualisé et l’action sur le milieu, les notions d’observation sociale et de diagnostic local sont à la base de tout, car ce sont elles qui permettent de déployer l’action éducative la plus adaptée aux besoins du public sur son territoire. L’immersion et l’observation active sont de fait les méthodes de travail de l’éducateur pour s’imprégner de l’ambiance du territoire d’intervention. De cette observation peut et doit se construire un diagnostic social de territoire, qui a pour but de dimensionner de manière adaptée notre  action.

 

Alliance Prévention son Action

Notre service de Prévention Spécialisée regroupe 3  équipes qui interviennent sur autant de villes du Département. Son financement se fait sous la forme d’une subvention globale accordée par le Conseil Départemental de l’Essonne, et inclut à celle-ci une participation des villes via les communautés d'agglomérations concernées à hauteur de 20%.

Comme tout service de Prévention Spécialisée du Département, nous sommes rattachés à l’Aide Sociale à l’Enfance. Notre action vise donc légalement les personnes de moins de 21 ans. Cependant en pratique, les acteurs de la prévention travaillent aussi, dans un souci de continuité avec les jeunes jusqu’à 25 ans. C’est en référence aux lois du 06 janvier 1986 et celle du 5 mars 2007 réformant la protection de l'enfance que s’effectue notre action qui vise à            « prévenir la marginalisation et à faciliter l’insertion ou la promotion sociale des jeunes et des familles ».

L’absence de « mandat » : la Prévention Spécialisée s’inscrit sur une zone géographique (Quartier ; Ville ; TAC…) sur la base d’un mandat territorial ce qui implique  que les personnes rencontrées ne sont pas désignées nominativement ni par une instance administrative ni par  l’instance judiciaire. L’équipe a un mandat global pour intervenir sur un territoire diagnostiqué comme lieu nécessitant une action spécifique auprès de jeunes et de familles reconnus comme  fragilisés, « lieu où se manifeste de l’inadaptation sociale ».

Constats et contexte (lutte contre la délinquance juvénile)

Montée de la violence des plus jeunes, risques liés à l'usage détourné des réseaux sociaux, faits divers relayés par les médias sur le climat des quartiers populaires avec des rixes aux issues dramatiques font que les attentes qui pèsent sur la Prévention Spécialisée évoluent aussi.

 

Souvent interpellée sur son utilité, la Prévention Spécialisée doit aussi gérer les tensions entre commande publique et demande sociale, entre des missions de natures différentes comme celle d’établir une relation d’aide aux jeunes en difficulté, ainsi qu’à leurs familles, et les attentes d’une contribution plus franche à la prévention de la délinquance et au maintien de l'ordre public. Contrairement à ce que l’on croit souvent, la PS ne lutte pas directement contre la délinquance juvénile mais y travaille de manière concomitante, la délinquance n’étant que l’une des voies possibles de marginalisation des jeunes.

Rapport d'activité 2020 ci-joint